18 mars 2017

Les Penderwick : l'été de quatre soeurs, de deux lapins et d'un garçon très intéressant

2008
251 pages 
Jeunesse - Famille 
Traduit par Julie Lopez


Comme chaque année, Martin Penderwick, veuf, emmène ses quatre filles et leur chien en vacances. La maison estivale habituelle n'étant pas disponible, il loue un joli pavillon dans le domaine d'Arundel, appartenant à la riche Madame Tifton. La douce Rosalind, 12 ans, veut en apprendre plus sur Thomas le charmant jardinier. La volcanique Skye, 11 ans, cherche chaque jour de meilleurs moyens de dépenser son trop-plein d'énergie. La rêveuse Jeanne, 10 ans, compte bien écrire son nouveau roman mettant en scène la super Sabrina Starr. Et la petite et timide Linotte, 4 ans, veut explorer le jardin et ses surprises avec son compagnon Crapule. Les filles ne tardent pas à rencontrer Lucas Tifton, 11 ans, soumis aux colères et à la rigueur de sa mère. Elles décident de l'aider à réaliser son rêver : faire des études de pianiste. Débordantes d'énergie, les Penderwick, tel un ouragan, comptent bien profiter de leurs trois semaines de rêve, entre l'adorable couple de lapins de Thomas, le prestigieux concours élisant le plus beau jardin, si cher à Madame Tifton, et les délicieux pain d'épices de la gouvernante Churchie.

Malgré des personnages un brin stéréotypés, on s'attache vraiment à ces personnalités hautes en couleurs. L'insouciance des vacances, les aventures rocambolesques de notre petite bande et la fluidité de l'écriture ont vraiment tout pour charmer les jeunes lecteurs (et les grands aussi!)


Personnage(s) préféré(s) : un peu tous, avec un faible pour Linotte et Skye


Je vous le conseille si

- vous avez rêvé avec la Comtesse de Ségur, Sophie et ses bêtises, les Petites Filles Modèles...
- vous êtes nostalgiques de ces instants précieux où l'on s'émerveillait si facilement
- la nature et les animaux vous passionnent



Passez votre chemin si

- vous ne souhaitez pas lire de littérature pour les enfants d'une dizaine d'années
- les personnages si stéréotypés qu'ils peuvent en devenir ridicules vous tapent sur les nerfs


Sensations







Aucun commentaire:

Publier un commentaire